La jachère apicole

Les jachères fleuries

 

Le paysage apicole avec une agriculture toujours plus moderne et l'urbanisation croissante a considérablement évolué et les ressources florales nécessaires à la bonne santé de l'abeille diminuent.

  

 

 

La réforme de la politique agricole commune (PAC) en 1992 avait pour objectif de réduire les excédents agricoles. Dans ce but le gel des terres cultivées a été rendu obligatoire. Les chasseurs ont saisi cette opportunité pour réorienter ces terres gelées vers des objectifs environnementaux (jachères faune sauvage).

La jachère fleurie fut pour la première fois utilisée dans le département de l'Oise à l'initiative de la Chambre Régionale d'Agriculture de Picardie.

 

C'est un espace fleuri qui égaie le bord d'une route, un sentier de randonnée, une piste cyclable, l'entrée d'un village, un rond point, mais  c'est surtout un espace où la faune au sens le plus large peut prospérer paisiblement.

 

Pour ou contre ?

La jachère fleurie est-elle un bien ou un mal ?

 

 

Certains avancent le risque potentiel, encore peu évalué, de provoquer des modifications génétiques dans la flore environnante et que certaines espèces absentes de la flore européenne ne deviennent envahissantes.( comme l'est la balsamine dans certains départements).

D'autres, (les plus nombreux) notamment les apiculteurs, y voient un intérêt nectarifère et pollinifère important du fait de la très longue floraison (courant juin jusqu'aux premières gelées).

 

 

Pourquoi des jachères fleuries ?

 

Plutôt que de laisser  des cultures en friches, inexploitées, les agriculteurs préfèrent semer leurs jachères de graines de fleurs en échange d'une rémunération.

 

Les monocultures, la disparition de haies, les pesticides fragilisent la survie des insectes pollinisateurs et notamment nos abeilles qui ne trouvent plus des sources de pollen suffisantes et de qualités.

La mise en place de jachères apicoles contribue :

 

1°Dans un point de vue environnemental

  - à embellir le milieu rural mais aussi urbain

  - à améliorer la biodiversité des milieux et des plaines

  - à favoriser l'alimentation des insectes pollinisateurs

 

Dans un point de vue social

-         à  améliorer la communication entre agriculteurs, chasseurs et le  grand public.

        

La jachère apicole

 

Des  rencontres entre: Syndicats apicoles,  Chambres Départementales d'Agriculture,  Fédérations des Chasseurs, agriculteurs, sont souhaitables et ne peuvent qu'aboutir au développement des jachères apicoles afin d'améliorer les mélanges de graines en y incorporant plus de semences de plantes mellifères (phacélie,  sainfoin,  mélilot,  vesce,  trèfle blanc,  luzerne…).car toutes les fleurs d'une jachère fleurie ne sont pas attractives pour nos abeilles et ne fournissent pas toutes assez de nectar ou de pollen.

 

Les projets de « jachères fleuries » de «  jachères apicoles » fleurissent un peu partout en France.

Ces projets séduisent et c'est la porte ouverte pour communiquer positivement sur l'agriculture.

 

 

 

 

 

 



25/03/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres